• slide

La foodtech, un marché aux multiples visages

Alors que l’ensemble de l’économie connaît depuis plusieurs années, une phase de mutations profondes sous l’impulsion des nouvelles technologies, certains secteurs semblaient épargnés tant ils paraissent traditionnels et peu perméables aux innovations technologiques.

C’était notamment le cas de la restauration, et de la cuisine. S’il est vrai que l’on peut digitaliser beaucoup d’éléments de notre vie quotidienne, il ne semble pas possible de « virtualiser » ou « digitaliser » la nourriture des hommes.

Et de fait, la nourriture ne change pas. Une omelette reste une omelette, ses ingrédients comme ses recettes sont immuables.

Toutefois, l’écosystème qui gravite autour de l’alimentation connaît de profondes mutations qui témoignent autant d’une évolution des modes de vie que d’un souci grandissant pour une nourriture diversifiée et de qualité.

A côté des innovations technologiques les plus connues qui impactent le monde de la finance, les fameuses « fintech », de celles qui bouleversent le secteur de la santé, les « healthtech » et bien d’autres secteurs, il faut compter à présent avec les « foodtech » : les innovations rendues possible par les nouvelles technologies dans le domaine de l’alimentation.

Il est possible de proposer la segmentation suivante de ce secteur en pleine explosion :

  • La cuisine en « Box »: des start-ups proposent des box de toutes sortes pour répondre aux désirs de certaines niches. Les amateurs de « thé », de « bio », d’« épicerie fine », de « bière ». ces boxes sont livrées à domicile à la fréquence souhaitée par le consommateur (laboitedufromager.com, lathebox.com, gretel-box.com…)
  • Les plateformes logistiques: les plus connues sont Deliveroo, Uber eats, Glovo, Hellofresh qui permettent de passer des commandes en ligne, de payer en ligne, et de recevoir les produits livrés chez soi rapidement.
  • Les produits ecoresponsables: Plateformes digitales assurant la promotion de produits répondant à des exigences de qualité et de développement durable (toogoodtogo.fr, optimiam.com…)
  • Analyse nutritionnelle: développement de services digitaux permettant d’analyser la qualité nutritionnelle des aliments, produits manufacturés vendus dans les commerces. Ces outils permettent également de surveiller ses allergies et s’assurer de ne pas consommer de tels produits (bloomizon.com, kwali.to…)
  • Services aux restaurateurs (foodmeup.io, www.mister-collect.com/)
  • Les plateformes « food »: plateformes digitales autour de l’alimentation qui ont vocation à promouvoir certains produits, certains types de cuisine, ou encore à proposer des cours de cuisine (youmiam.com, frigomagic.com/…)
  • Les médias « food » : médias en ligne consacrée à l’alimentation, au partage de recettes aux nouvelles tendances ainsi qu’aux bons plans…( buzzfeed.com/food, tastemade.com, 750g.com…)
  • Les restaurants en ligne : restaurants dédiés exclusivement à la livraison (Dark Kicthen, les Restos en ligne…)

 

Il s’agit d’une véritable recomposition du marché de l’alimentation et de la restauration. Nous vous proposerons dans de prochains posts, des pistes de réflexion sur l’impact de ces mutations pour les activités traditionnelles et les opportunités qui peuvent être saisies par les acteurs traditionnels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *